Rencontre avec l'homme à la vie parfaite

Publié le par big-ben-salamandre.over-blog.com

Il y a un type dont il faut que je vous parle depuis longtemps. Un mec, tu vois, qui m'a fait réflèchir sur la vie. J'ai qualifié cet article de "rencontre" mais ce n'est pas vraiment le cas, dans la mesure ou je ne lui ai pas parlé (sauf si vous estimez qu'un "merci" pour m'avoir aidé à monter ma valise est une conversation).

Alexandre, m'a semblé sorti tout droit d'un film français. Quand il est arrivé dans cette gare et qu'il s'est avancé vers son ami et la copine de ce dernier, assis à une table, il arborait un sourire qui se voulait franc et chaleureux. Mais on voyait bien qu'il se souciait surtout de faire bonne impression. La trentaine, plutôt grand, un long manteau noir un peu froissé pour faire cool, et une écharpe tricolore pour pas avoir l'air trop stricte. Je trouve qu'on peut deviner pleins de choses sur une personne rien qu'en regardant ses cheveux : les siens étaient en bataille, mais ce genre de bataille bien rangée qui montre qu'Alexandre a passé trois quart d'heures devant son miroir le matin même à essayer d'obtenir son effet saut du lit. Et leur couleur marron était trop uniforme pour être naturelle, laissant supposer l'apparition indésirable de cheveux blancs, ce qui ne fait pas "djeuns" du tout. Il a serré la main à son pote, puis l'a tendue vers la nana en lancant d'une voix forte et assurée "enchanté, Alexandre !" Mais qui dit enchanté, de nos jours ? Ca m'a un peu laissée coite, mais je suppose que c'est un autre monde. Ne prenant pas la peine de s'asseoir, mister beau gosse a posé fièrement son étui de guitare qu'il trimbalait sur son dos avant de raconter joyeusement l'histoire de sa vie. Alexandre, tu vois, c'était un ARTISTE. Comme la pseudo hippie dont j'ai parlé il y a quelque semaines. Sauf que lui, son truc c'était la musique. Récemment il avait lâché son groupe parce qu'il en avait marre de bosser avec des gens. Lui ce qu'il voulait, c'était la gloire à lui tout seul. Alors il a decidé de jouer en solo, avec juste sa gueule d'ange et sa guitare d'artiste. Il prévoyait déjà de faire une tournée en fait, c'est pour ça qu'il était à la gare. Comment ça personne le connaissait ? Mais bon sang c'est pas logique,  pourtant il avait un my space ! Noon, le succés serait forcément au rendez-vous, maintenant qu'il avait lâché ces boulets. Alexandre était ce genre de personne qui tente toujours de te prouver que sa vie est meilleure que la tienne. Il avait fait pleiin de trucs passionants, de l'humanitaire en Afrique, de l'archéologie en Grèce, du rafting en Amérique...et tout ça sans jamais abimer son brushing. Si t'avai besoin d'aller dans un pays, n'importe lequel, t'avai juste à le contacter et il te trouverai des amis chez qui loger sur place. Et évidement, si tu suivai ses conseils, tu tombais bizarrement sur sa messagerie. Même tout seul, il souriait comme un télétubbies au pays de marshmallows. C'était une version masculine mutante de miss France. Je ne peut pas vraiment vous en dire plus sur lui parce qu'il a du filer, il avait des tas de fans déchaînés qui l'attendaient.

Smoutchis, Liloo

Publié dans Rencontres

Commenter cet article