Rencontre avec une pseudo-emo

Publié le par big-ben-salamandre.over-blog.com

On dit que chaque personne dans sa vie a une âme-soeur. Quelqu'un qui est fait pour elle, qui lui correspond en tous points, sur tous les plans. J'en ai toujours entendu parler, mais je n'aurai jamais cru que ça pouvait marcher dans l'autre sens : c'est pourtant ce que j'ai découvert vendredi dernier.

Pour des raisons que j'aurai trop honte d'expliquer, je me retrouvai debout dans le froid, avec comme seule et unique occupation de parler avec cet étrange spécimen. Morticia (c'est pas son vrai nom bien sûre), avait tout de suite une apparence qui m'avait déplue. Ses cheveux mal teints en noir, d'une longueur indécise, tombant sur ses épaules en vagues molles, laissaient supposer une hygiène douteuse, à en juger par leur brillance graisseuses et la nuée de pellicules qu'ils hébergaient. Bien qu'ayant une vingtaine d'années, son teint restait celui d'une ado accro aux chips et à la clope. Ses chaussures étaient de vieilles puma blanches sans intérêts, bien crades et usées par le temps. Le seul truc qui m'avait plu chez elle, c'était son gros perfecto noir doublé, au côté biker très sympa. Je l'ai tout de suite moins aimé quand elle m'a emo-vs-goth.jpgraconté qu'elle l'avait trouvé par terre dans un collège.

Je ne suis pas du genre à juger sur les apparences, c'est pourquoi j'ai engagé joyeusement la conversation avec Morticia. Mais très vite, j'ai constaté qu'elle n'était pas une lumière. Pire, c'était exactement le genre de personne que je m'évertuai à fuir. Mes cheveux se sont limite hérissés quand elle m'a expliqué qu'elle était "plutôt du genre gothic-emo", puis quand elle m'a fièrement montré une photo d'elle en minijupe et bottes noires, pour me montrer "son style d'habitude". D'ailleurs quand elle a ajouté qu'elle aimait bien mon bracelet, j'étais à deux doigts de me l'arracher. Ensuite elle m'a parlé de son copain. Beaucoup. Beaucoup trop. Il semblait être un sacré spécimen, lui aussi. Elle le décrivait comme "facho", "bisexuel" (wtf ?), puis elle remarquait en rougissant que du coup elle était un peu facho elle aussi. Comment elle peut dire ça en rougissant ? On parle d'homophobie là !! Pour confirmer cette "tendance", Morticia a cru bon de me débiter tout un tas de blagues sur les arabes, avant de s'énerver en affirmant que "les femmes arabes qui font la manche dans le métro, tu sais bien qu'à côté leur mec il roule en BM". Ne voulant pas me fritter avec une inconnue, je me suis retrouvée soumise à la torture d'hocher vaguement la tête devant cette caricature à peine sortie de sa campagne. Pour couronner le tout, Morticia était le genre de personne qui débitait des expressions particulièrement délicates telles que "suppositoir à bus" et "c'est pas l'trou mais l'tampax, faut qu'jvous lêche". D'ordinaire, j'apprécie les personnes liantes et amicales. Mais là, non. Morticia avait réussi l'exploit de réunir toutes les caractéristiques clairement opposées aux miennes.

Smoutchis, Liloo

 

PS : Ce texte regorge d'imparfaits ; et j'aime pas les imparfaits, m'en voulez pas ! =D

Publié dans Rencontres

Commenter cet article

mouais 18/10/2010 23:30


J'en dis que je serre les dents avec toi. Ces gens là me donnent la nausée. Difficile de pouvoir discuter avec "ça".
La cupidité est au coin de la rue, restons vigilant...


Mouffles 18/10/2010 12:02


Le genre de rencontre qui laisse un gout de..."Vous avez pas une île déserte à vendre ?"
Bisoussssssssssss
Mouffles


CRBR 17/10/2010 22:16


bienvenue dans la mouffles community !!!je pense comme toi, les émos ca va, les fachos c'est trop, faut être ouvert d'eprit mais il y a des limites !!!
http://www.crbrleblog.com